Découverte du Panama. Circuit de quatre jours "A la rencontre des indiens Kunas et Emberas" (art 5) Chez les emberas.

Publié le par Michel Lecumberry

  Durant le chaleureux accueil, passé un court moment comme intimidés, vous serez tentés de prendre quelques clichés ou une vidéo de ce moment haut en couleur. Il y a le temps, ces deux jours passeront au ralenti, au rythme embera. Et puis ici, les chasseurs d'image pourront lâcher la bride. Contrairement aux San Blas, aucune restriction réglementaire, mais ne pas oublier la courtoisie. Echanger quelques paroles, à défaut quelques signes ou sourires partagés, avant de demander la permission de faire un portrait est toujours apprécié. Le cliché n'en sera que plus réussi.

5-quera2

  Un des chefs du village convie les visiteurs à s'installer sous la grande hutte destinée aux réceptions et aux fêtes*1. C'est le moment de la "charla"*2. Cela commence par des paroles de bienvenue et par une présentation personnelle du préposé à cet entretien, du village, de son origine et des familles qui y vivent. Au cours de la traduction, avec leur assentiment, il m'arrive de broder un peu pour en dire plus. Quand il est temps de parler de leur artisanat traditionnel, là carrément, l'orateur qui sait ma passion pour le sujet me laisse me débrouiller. Il est vrai que la vannerie ancestrale des femmes, la sculpture du cocobolo*3 et de la tagua*4 des hommes n'ont plus beaucoup de secrets pour moi.
 
Après quoi, un petit échange questions-réponses va vous permettre d'en savoir davantage sur leurs traditions et mode de vie. Plus vous les interrogerez, plus ils seront heureux de voir l'intérêt que vous leur témoignez. Peu à peu, l'heure du repas se profile. Le temps d'aller déposer les sacs dans la case dortoir, la cuisinière du jour, il y a un tour de rôle, aura déposé sur la table les grands plateaux de bois patiné.

5-repas

   Curieuses assiettes en feuille de bananier roulée en cône et curieux couverts, en fait ce sont vos doigts, au préalable lavés dans un saladier de bois rempli d'eau et de feuilles de citronnelle. Le tilapia*5, poisson pêché le matin même, est délicieux et généralement accompagné de patacones*6. En dessert, ananas, bananes ou encore les mangues, en saison, sont parfumés au possible. (J'aurais peut-être dans mes bagages une bouteille de vin et pour le soir, les ingrédients pour un bon ti-punch, mais chut…)

5-danz15-danz2

   S'il y a aujourd'hui quelques visiteurs venus passer deux ou trois heures, avant leur départ seront organisées des danses traditionnelles, sinon ce sera quand vous voudrez. Un groupe de femmes exécutent d'abord quelques courtes chorégraphies inspirées des mouvements des animaux de la nature et rythmées par le groupe de musiciens. Puis viendra la "rumba embera", tous les villageois, des plus jeunes aux plus âgés participent à cette ronde, se tenant par la main deux par deux. Souvent une maman ou un papa portent un bébé dans leurs bras. Vous admirerez d'abord, il faudra même prendre des notes car la rumba suivante, hommes et femmes viendront vous inviter à rentrer dans la danse. Moment de joie et de rires partagés.

5-herboristes

   Toutes les activités prévues se dérouleront à votre convenance, il y a deux journées pour éviter d'avoir à se presser. Un guérisseur proposera une balade sur un sentier pour vous présenter ses plantes médicinales préférées. Il est aussi possible, par exemple le lendemain matin, d'aller se promener un peu plus longuement dans la forêt. Une partie de pêche, une leçon d'artisanat ou encore une séance de tatouage à la jagua*7 pourra vous divertir. S'il y a des enfants dans le groupe, comme chez les Kunas, le contact est spontané et très amical.

5-enfants1

  Après les danses, les villageois, excepté ceux qui vont nous accompagner pour d'autres activités, vont reprendre leur vie quotidienne normale. Ces heures sont un moment privilégié pour partager des scènes plus personnelles et familiales ou encore jouer aux dames ou aux dominos avec nos amis emberas.

5-familial5-femme25-ecole

  Le soir venu, s'il reste un peu d'énergie, après le repas nous pourrons organiser une sortie en pirogue. Cela se passera sur un fleuve ou sur un lac. Pêche nocturne, les jeunes emberas sont de redoutables plongeurs en pêche sous-marine, ou encore observation des crocodiles.

5-croco5-ecreviss

  Les nuits, comme aux San Blas, sont douces et paisibles. Se lever au creux de la nuit pour observer le ciel ou le reflet de la lune sur l'eau qui ourle le village est un plaisir rare. Vite se rendormir pour se réveiller au lever du soleil, autres images inoubliables. La lumière filtrée par les grands arbres, comme par un vitrail naturel, descend peu à peu sur les toits de chaume avant de rejoindre la surface de l'eau environnante qui se met à miroiter de plus belle. Magique!

quera-bivouac5-clairdelune

   La gentillesse, la prévenance des indigènes seront, ici aussi bien difficile à abandonner pour s'en retourner vers la "civilisation". L'envie de poursuivre ce séjour est grande, toujours. Lâcher la main de la gamine ou du gamin qui vous accompagne jusqu'à la pirogue n'est jamais facile. Les regards se mouillent parfois, avec le sentiment d'avoir passé les heures exceptionnelles d'un partage authentique et chaleureux.

5-fam2

   Retour vers la capitale. Ces quatre (ou cinq) jours s'achèvent. Pour moi aussi, les beaux souvenirs partagés avec mes voyageurs accompagnés resteront. Les nombreux échanges par messages Internet qui traversent le temps sont pour moi la trace indélébile d'amitiés éphémères mais tellement fortes d'avoir vécu ensemble ces moments rares.

5-quera3
 

Suite et fin

Retour sur l'article précédent

 

Notes:

*1- voir ici un article sur la fête pour l'inauguration de cette hutte
*2- mot espagnol, traduit en français: entretien, petite conférence. A la même racine étymologique (italienne) que notre "charlatan".
*3- Dalbergia retusa,  bois exotique précieux d'Amérique Centrale (palissandre). Article Wikipedia
*4- Le palmier tagua, au Panama Phytelephas semanii
*5- Tilapia, poisson d'eau douce de la famille des Cichlidae. Article Wikipedia
*6- Patacones, façon de préparer des bananes plantains frites en Amérique Centrale. Voir ici une recette
*7- Tatouages tribaux avec la jagua

Publié dans Tourisme au Panamá

Commenter cet article