Retour au Kenya, pour un mois de safaris. (Article 1)

Publié le par michel-lecumberry

 

  En 2017, un premier voyage de safaris au Kenya nous avait comblé et donné l’envie irrépressible d’y revenir un jour. Les années qui ont suivi, l’Inde, le Botswana et l’Afrique du Sud nous offraient des safaris tout aussi inoubliables et nous permettaient une patiente attente.

  Septembre 2021, l’affreuse bestiole microscopique aux ravages terrifiants lâche un peu les basquets d’un monde longtemps confiné, un peu hébété. Alors, moyennant quelques précautions de sagesse, retour sur les terres kényanes.
 

  Le programme des 3 premières semaines sera le même qu’au voyage précédent : Samburu, Lacs Baringo et Bogoria et Masai Mara.
  Nous y ajouterons une semaine de self-drive dans le magnifique parc Amboseli et une dernière matinée au Nairobi National Park, à une encablure de l’aéroport.

  Compte-rendu photographique non exhaustif

 1/ Samburu National Reserve
  Nous retrouvons avec plaisir les quatre espèces d’animaux que l’on ne peut observer au Kenya que dans cette région. Zèbre de Grévy, Gazelle de Waller (ou Gerenuk), Girafe réticulée et Pintade vulturine.

 

Gazelle de Waller (ou Gerenuk ou Gazelle-girafe)
Girafes réticulées
Zébres de Grévy. Avec leurs rayures dignes de calligraphies japonaises
Pintades vulturines et leur beau bleu cobalt
Gazelles de Waller
Girafes réticulées aux fines résilles blanches
Pintade vulturine

Aussi, bien sûr, d’autres belles observations de mammifères et d’oiseaux.
 

Oryx
Choucador superbe
Bien protégé par maman, le jeune babouin découvre la présence des paparazzis…
Outarde d'Oustalet
Ibis hagedash

2/ Lac Baringo
  Le paradis des oiseaux.
  A nouveau, s’amuser à fouiller les roseaux du regard pour trouver le petit bijou volant africain, le Martin-pêcheur huppé, afin de lui tirer le portrait, posé ou en vol (challenge semblable à celui d’ici, au Panama, avec les colibris…).

 

Martin-pêcheur huppé
Martin-pêcheur huppé

  A nouveau, observer le majestueux Pygargue vocifer prélever son casse-croute dans les eaux, souvent ondulées, de ce superbe lac.

Pygargue vocifer - Impact imminent...
Bingo!
Petit-déj. assuré
Dégustation

  Et à nouveau, ne pas savoir  tourner son regard et ses objectifs photos, tant les oiseaux sont nombreux et les espèces belles et variées...

Guêpier nain
Cormoran africain, autre bon pêcheur
Guêpier de Madagascar
Anhinga d'Afrique au nid
Jacana à poitrine dorée
Crabier chevelu, n'avait qu'une allumette pour se coiffer ce matin...


3/ Lac Bogoria
  Si l’on aime les flamants roses, c’est au bord de ce lac salé qu’il faut venir  passer quelques heures. Ils sont environ 2 millions dit-on, mais qui pourra dire exactement combien ? Attention lors des approches, il y a les geysers, bien visibles, mais d'innombrables sources d’eau (très très…) chaude, parfois bien cachées sur les rives, on peut se bruler gravement.
 

Flamboyance de flamants, du rose à perte de vue...
Décollage synchronisé
Flamants nains et flamants roses

  Mais aussi, 450 espèces d’oiseaux sont présentes dans les environs...

Aigle huppard

A suivre, article 2 :  Masai Mara

Publié dans Mes voyages ailleurs

Commenter cet article

Y
Magnifiques photos !! Merci pour ce partage :-)
Répondre
M
Salut Yan. Merci beaucoup pour ce commentaire sympathique. J’ai fait une petite visite sur ton blog, il est super intéressant. Je vais y revenir pour le parcourir plus en détail. Amitiés voyageuses.