Tourisme au Panama, une journée dans la Province de Colon.

Publié le par Michel Lecumberry

   Voilà une journée qui fait partie de mon best-of des visites à faire au Panama. C’est un voyage dans le temps, avec la visite des sites historiques de Portobelo et de San Lorenzo, mais aussi dans l’actuel avec la visite du Canal aux Ecluses de Gatún.


   Autre intérêt, vous pouvez arriver à Colon par le train qui réunit la capitale, située sur le Pacifique, à la deuxième ville du pays située sur l’Atlantique. Une traversée de l’isthme pleine de charme, forêt équatoriale, vue sur le Lac Gatun et par moment sur le Canal. Ce train est avant tout un train d’affaire, il conduit vers la Zone Libre de Colon* cadres d’entreprises et acheteurs internationaux, mais un wagon surélevé est réservé aux touristes. Ce train, il n’y a pas d’autre ligne au Panama, est en service seulement les jours ouvrables pour un trajet unique dans la journée, quittant la capitale à 7h15 et repartant de Colon à 17h15, le voyage dure une heure.
  
Pour cette journée,  que vous veniez avec ou sans l’intervention d’une agence de voyage, je vous conseille de prévoir les services d’un guide et d’un véhicule. Le Fort San Lorenzo est situé dans un Parc National à quelques kilomètres de Colon, les Ecluses de Gatún également et Portobelo est à une trentaine de kilomètres (et pas dans la même direction…).  De plus un guide vous donnera beaucoup d’informations sur l’histoire de la Colonisation espagnole durant la visite des sites historiques mais également sur le fonctionnement  du Canal, et vous aurez peut-être la chance qu’il puisse vous faire observer des animaux durant les traversées de la forêt.

train1
   Dès l’arrivée à Colon, après la classique mais pas obligatoire photo souvenir du Train, on se dirige vers le Fort San Lorenzo, les Ecluses se trouvent sur la même route, c’est même ici que l’on va traverser le Canal. En effet, outre les deux ponts situés à Panama pour celui dit des Amériques et non loin de la capitale pour le plus récent Pont du Centenaire, la troisième possibilité pour passer d’une rive à l’autre se trouve ici aux Ecluses de Gatún. Il s’agit d’une passerelle escamotable qui se met en place, juste sous les portes des premières chambres d’écluses, lorsqu’aucun navire ne rentre ou ne sort. Le point de vue est impressionnant et parfois intéressant si les portes sont provisoirement ouvertes pour accueillir un énorme navire qui vous surplombe de l’autre côté de la passerelle, tandis que les locomotrices le prennent en charge.
  
Une belle traversée de la forêt du Parc National du Río Chagrés vous mènera jusqu’au magnifique site du fort en ruine qui domine l’embouchure du fleuve. Je ne m’attarderai pas dans cet article d’introduction sur la description des sites visités, chacune de ces visites sera détaillée prochainement.


   Au retour, et ce sera certainement pour vous un autre souvenir fort de votre voyage au Panama : la visite des écluses du Canal à Gatún.  


   Ici, trois chambres d’écluses successives vont permettre à d’énormes navires, porte-conteneurs, bateaux de croisières, vraquiers ou autres, de monter, ou descendre, d’environ 26 m, c’est la différence de niveau entre celui des océans et celui du lac artificiel qui fournit l’eau des éclusages. Les guides ont toujours des difficultés à interrompre cette visite. Le spectacle est, on peut le dire, fascinant. Personnellement, j’éprouve toujours des regrets à quitter le mirador et pourtant, depuis maintenant cinq ans, j’y vais très souvent… mais ici le spectacle est comme la mer du poète, cent fois renouvelé. 


   Il faut reprendre la route, l’heure du déjeuner approche, une petite heure de trajet le long de la Mer des Caraïbes  et nous atteignons la petite ville, grande par son histoire : Portobelo. Un repas traditionnel dans un restaurant local et nous voilà prêts à visiter les forts en ruine, la Douane Royale récemment restaurée et l’Eglise San Felipe qui abrite la célèbre statue du Cristo Negro de Portobelo.  


   Cette journée pleine de surprises s’achève, il est temps de se diriger vers la capitale ou, si vous avez la chance d’avoir du temps, vers un hôtel douillet des environs de Portobelo, cette côte de la Mer des Caraïbes au charme magnétique, appelée ici la Costa Arriba. 

Note: *La zone franche de Colon, appelée "Zona Libre de Colon", est classée au deuxième rang mondial. par son importance. Chaque jour plus de 35 000 personnes viennent y travailler.

 

 

 

 

 

Publié dans Tourisme au Panamá

Commenter cet article