Au Panama, Kuna Yala, la terre des Kunas et les iles San Blas

Publié le par Michel Lecumberry

    Kuna Yala, (Etym. montagne kuna, dérivé: terre kuna), c'est le territoire des Kunas défini en 1953 par la Carta Orgánica de la République du Panamá. Appelé dans le document d’origine  Comarca de San Blas c’est plus récemment qu’il reçut son nom kuna pour devenir Comarca de Kuna Yala et depuis 2010: Comarca de Guna Yala*.

sanblas-geo-yan   Ce territoire autonome comprend une bande de terre de 320 000 ha le long de la côte Atlantique du Panamá allant de Puerto de Obaldía, à la frontière avec la Colombie, jusqu'à la Punta de San Blas à l'ouest, soit une longueur d’environ 230 km. C'est une zone de collines recouvertes par la forêt humide équatoriale, la plus haute culmine à 850 m.

sanblas-geo5   Toutes les îles de l'archipel appelé de nos jours San Blas font aussi partie de Kuna Yala. En fait, l’archipel qui s’égraine tout le long du territoire continental apparaît toujours sur les cartes marines sous son appellation d’origine : Archipiélago de las Mulatas  (des Mulâtres). Seul le golfe situé le plus à l’ouest porte le nom de San Blas (aurait été nommé par Christophe Colomb "Sambalas").
  Il y a plus de 365 îles coralliennes, toutes aussi belles les unes que les autres, affleurant à peine, souvent ourlées d'un lagon turquoise, et il y a le choix: de la plus petite à l'ombre de son unique cocotier jusqu'aux plus grandes, gros bouquets de centaines de ces palmiers. Une seule, Tubpac, (ou Isla Pinos) présente un relief de colline couverte de forêt tropicale.

sanblas-geo3   Mais que seraient ces magnifiques îles sans leurs habitants, sinon de simples cartes postales…
  Il y a quelques deux cent cinquante ans, lorsqu'ils se sont établis sur les îles (Tupu ou Dup), les Kunas les ont baptisées de noms imagés, par exemple:
Achutupu (île des chiens), Orosdup (île du riz) ou encore Yantupu (île au sanglier)... Quelques-unes unes sont plus connues sous le nom donné par les Espagnols, les Panaméens ou les Anglais. El Porvenir (kaygirkor), Cayo Holandes (Kaimu) ou encore Gunboat (Nubasitupu). A noter que tous ces noms d'iles ont été ré orthographiés en 2010)

sanblas-geo4   Sur la totalité, seulement trente huit  îles abritent des villages, le plus petit compte quelques dizaines d'habitants, le plus grand plusieurs milliers. Ils sont toujours situés stratégiquement près de l’embouchure de l'une des vingt rivières importantes réparties le long du littoral, elles leur fournissent l’eau douce. C’est également près des embouchures, sur des hauteurs, que sont situés les cimetières de chaque village. On compte aussi huit communautés établies sur le continent.
Il y a également au Panama deux autres petites comarcas: Wargandi et Madungandi. On trouve aussi quelques villages de Kunas dans le Darien et en Colombie.

sanblas-geo1   D'après les dernières estimations, les recensements sélectifs des différentes communautés panaméennes sont maintenant interdits, la population kuna compte environ 55 000 personnes dont près d'un tiers travaillent à Panama, Colon ou Changuinola.
   Il est à noter qu'à l'image des autres populations indigènes de l'Amérique Centrale il y a une grosse proportion de jeunes.

sanblas-geo-achu
* Voir l'article concernant la modification de l'alphabet des Kunas.

 

Commenter cet article

Jérôme 10/10/2015 19:42

Etonnants ces petits îlots

michel-lecumberry 11/10/2015 11:24

Et que dire de leurs habitants… Merci de passer par ici.