Reptiles du Panama: l'oropel

Publié le par Philippe Lesne

''Oropel'' est le nom donné par les panaméens à la variété de couleur jaune de la vipère bothriechis schlegelii

 1w

            Guatemala

  Il s'agit de serpents d'assez petite taille (rarement plus de 80 cm pour l'adulte), strictement arboricoles et nocturnes.

Pendant la journée, l'oropel se repose en position lovée sur une branche d'arbre, une liane ou dans une broméliacée

La nuit, il chasse ses proies à l'affut, principalement des grenouilles.

 2-2w            environs de El Valle

3w            environs de Changuinola

 On trouve l'oropel depuis le sud du Mexique jusqu'au Panama

L'oropel préfère en général  les forêts très humides à des altitudes supérieures à 500 m, mais j'en ai trouvé au niveau de la mer à la frontière avec le Costa Rica (photo 3)

4w            environs de Nusagandi

 L'oropel possède au dessus des yeux des excroissances qui font penser à des faux-cils, d'ou son nom anglais ''eyelash pit viper''.

5w            environs de El Valle

  Malgré sa petite taille ce serpent doit être traité avec respect car son venin est très toxique.

Il est pourtant assez calme, surtout durant la journée.

Si vous en trouvez un, prenez le temps d'admirer ses belles couleurs !

Si vous désirez faire une photo aucun risque si le serpent est lové et immobile. Il vous a détecté grâce à ses organes des sens extrêmement sophistiqués mais il a confiance en son camouflage et se dit ''il ne m'a pas vu, restons tranquille''. Vous pouvez vous approcher, même très près.

S'il commence à bouger cela veut dire que vous l'avez dérangé.

S'il vous fait face et arque son corps en forme de ''S'' méfiez vous, c'est sa position d'attaque !

Une vipère de ce type peut se projeter en avant sur une distance équivalente aux 2/3 de la longueur de son corps, si le serpent fait 60 cm, vous être tranquilles à 1 m de lui, mais ne tentez pas trop la chance tout de même !

6w            environs de El Valle

 

article dédié à mon ami Jean-Christophe Henry

Publié dans Nature

Commenter cet article

j-christophe henry 30/05/2010 12:54


cher collégue et jeune(?) entrepreneur de talent,je suis trés touché par ta dédicace;sous la rude écorce du coureur de brousse,il y a donc un petit coeur capable d'une manisfestation d'amitié.