La pollera, le vêtement traditionnel féminin du Panama. (1) Introduction

Publié le par Michel Lecumberry

  Impossible de visiter le Panama sans avoir l’occasion d’apercevoir des polleras ou tout au moins d’en voir des reproductions. C’est une image tellement typique qu’elle se retrouve sur des affiches, des calendriers, des spots publicitaires, que sais-je encore. Ce blog n’échappe pas à la règle, les polleras sont déjà présentes dans plusieurs articles consacrés au folklore panaméen. Il est donc temps de donner quelques informations sur ce très beau et très présent vêtement traditionnel féminin.

intro1
Pollera de gala
intro2

  Le mot lui-même d’abord, pollera se traduit de l’espagnol d’Amérique latine par jupe. Mais au Panama c’est l’ensemble chemise-jupe qui est appelé ainsi et par extension dans la langue courante il peut s’agir d’une femme portant ce vêtement appelée aussi "empollerada".

 art1-12
                                  Pollera montuna
 
L’origine de cette tenue se trouve en Espagne au cours des XVIe et XVIIe siècles. Dans plusieurs régions les femmes portaient ce genre de jupes amples à volants, plissées ou non. Celles qui accompagnèrent leurs compagnons conquistadors pour coloniser l’isthme n’ont pas oublié d’en placer quelques unes dans leurs malles. La pollera elle aussi allait pouvoir coloniser le territoire qui devint le Panama, subissant au fil des ans des transformations et des ajouts en fonction des régions et du climat. On trouve même des influences étrangères, la peineta (grand peigne) vient des gitanes européennes, des dentelles françaises ou encore des bijoux d’influence italienne.

intro4
                                 Pollera basquiña
  
Il y a donc de nos jours plusieurs variantes de cette tenue restée traditionnelle. N’ayant pas de dons particuliers pour la couture, je m’en tiendrai à la description basique des principaux modèles aperçus lors des manifestations folkloriques. A mon avis ce sera suffisant pour que vous puissiez les identifier lors d’un futur voyage au Panama.

Seront ainsi présentées :
la pollera montuna, portée les dimanches et jours de fête dans la péninsule de l’Azuero
la pollera basquiña, la plus simple portée autrefois mais encore de nos jours dans certains villages à la maison ou aux champs
la pollera de gala, le prestige, la perfection du travail d’orfèvres des couturières à la réputation dépassant les frontières  
et la pollera conga, last but not least celle de Portobelo et des environs.

intro3
Pollera conga

article suivant: la pollera montuna

Commenter cet article

Fanloiseau 21/08/2016 18:03

Pas très pratique ...pour faire son marché...mais magnifiques !!!!