La cérémonie de la puberté des jeunes filles chez les Kunas du Panama (1ère partie)

Publié le par Michel Lecumberry

  En dehors des réunions hebdomadaires du Congreso consacrées à la transmission de la tradition religieuse par les chants des Sahila, il n’y a que deux cérémonies communautaires au village, elles sont consacrées aux jeunes filles.

  La première (inna mutikis) va avoir lieu lorsqu'une jeune  kuna, atteignant l’âge de la puberté, a ses premières règles. Ce jour-là, le père va informer le Sahila et le "chef des fêtes". Des hommes, généralement de la famille, vont aller sur le continent recueillir des palmes particulières (urua) et des bambous. Dans la cour, ou dans la grande case à vivre de la demeure familiale, on va construite une petite hutte sans toit (surba), de la taille d’une cabine de douche. La jeune fille va y passer quatre journées. Sa mère, ses grand’mères ou sœurs, vont l'arroser régulièrement d'eau de mer puisée dans le petit ulu de cérémonie*1 placé tout près. Pour le tenir plein, des femmes du village vont, par groupes, remplir leurs seaux au rivage. Ces douches traditionnelles s’appellent oged.

pub5pub6

  A la fin des quatre jours la jeune fille est enduite entièrement d’un jus extrait du fruit de l’arbre jagua (genipa americana)*2. Une Kuna spécialiste, la ied, vêtue d’une blouse blanche lui coupe un peu les cheveux.

fet-pub1pub2

 

  Pendant ce temps les hommes de la famille sont allés sur le continent recueillir des cannes à sucre pour préparer la boisson alcoolisée (inna ou chicha fuerte) qui sera bue au cours de la fête à venir.

 

 

 

Lire la 2ème partie

 

 

 

Notes:

*1- voir article sur ulu, la pirogue kuna.

*2- voir article sur l'arbre jagua

 

 

Crédits photographiques : Merci à notre amie Liza, de Río Cidra, pour nous avoir transmis les photos de sa nièce Daika.

Commenter cet article