Emmanuel Jaffelin aux San Blas. Un philosophe rencontre des sages Kunas (1) Préambule

Publié le par Michel Lecumberry

  A l’occasion de la participation de la France au Salon du Livre de Panama, conjointement, l’Ambassade et L’Alliance Française ont invité Emmanuel Jaffelin*1. Comme déjà évoqué dans un article précédent, le philosophe venait présenter deux conférences, la première consacrée à son livre "Petit Eloge de la Gentillesse" et la seconde à Jean-Jacques Rousseau. Le samedi, il participera également à un débat philosophique dont le thème était "El castigo" (tdr. La punition) avec Edilia Camargo*2 et Guillermo Castro*3. Nous allons voir que ce sujet fait actuellement partie de ses réflexions et rappelons qu’Emmanuel Jaffelin anime chaque mois un atelier de trois heures à la prison de Sequedin où il réfléchit avec les détenus à l'impensé pénal.

art1-3

Stand de l'Alliance Française au Salon du Livre de Panama

  Quelques jours avant l’ouverture du Salon, Sandrine Pia-Casto, Secrétaire du Comité de L’Alliance Française de Panama mais aussi Directrice de son agence de voyage Tucaya-Panama*4 me contacte pour m’informer qu’Emmanuel Jaffelin souhaiterait se rendre chez les Kunas. Le but de ce court séjour, à faire avant l’ouverture du Salon du Livre, serait de pouvoir s’entretenir avec des Sages et d’évoquer avec eux la place de la punition, reliée à la notion de faute et de justice, dans la tradition ancienne et dans la vie actuelle de leurs communautés. La question qui m’est posée est de savoir si je pense pouvoir organiser ce genre de rencontres. Réponse affirmative immédiate, tant l’excitation est grande d’avoir l’opportunité d’assister à ces entretiens (et d’en être le traducteur). Reste à attendre pour savoir si la "candidature" transmise sera approuvée par le professeur du Lycée Lakanal, agrégé de philosophie mais également diplomate à ses heures*5. La réponse arrive vite, je m’en réjouis, comme proposé nous irons passer deux jours au village de Mamitupu*6 et logerons dans le petit lodge familial de mon ami Pablo. 

art1-5

un Sahila devant la case du Congreso

  Par chance, mais la chance existe-t-elle, sûrement un beau sujet de philo, rassurez-vous je suis encore bien loin de l’agrégation et ne vais pas engager cette réflexion ici, par chance disais-je, dans les jours qui précédent ce déplacement, je dois accompagner au même endroit un couple et leur fils de quatorze ans. Nous y passerons comme toujours un très agréable séjour entre visites culturelles des villages alentour, baignades et autres séances de plongée ou de pêche. Cela va également me permettre de prendre les contacts utiles pour organiser la venue, deux ou trois jours plus tard, d’Emmanuel Jaffelin.

  Nous pourrons nous entretenir avec les Sahila*7 du village que je connais bien mais surtout, Pablo me propose d’organiser dans son lodge une rencontre avec son ami Andrés Martínez. Ce grand Sage est le Argar Superior de Kuna Yala, c’est lui qui a été choisi par tous les Argar*8de la cinquantaine de villages pour être leur Supérieur. Il habite Ústupu, le plus grand village de la Comarca*9, à une demi-heure de pirogue motorisée de chez Pablo. La rencontre ne nécessitera même pas un déplacement spécial de ce personnage important, deuxième coup de chance (faut croire qu’elle existe…), une réunion des Sahila et Argar des dix villages environnants aura lieu dans la case du Congreso de Mamitupu durant les deux jours de notre venue. Autres rencontres passionnantes en perspective…

art1-2

  Samedi 18 août, fin d’après-midi. Alliance Française de Panama. J’ai rendez-vous dans le beau bâtiment blanc de style néocolonial avec Sandrine qui doit me présenter au voyageur philosophe. Comme toujours, il y a non pas une appréhension mais tout de même des interrogations, sachant que pour ces accompagnements culturels une certaine harmonie entre les participants ne font que parfaire l’ambiance du séjour. Bon, je n’ai pas encore lu le Petit Eloge de la Gentillesse, c’est prévu dans la soirée, je viens de le recevoir aujourd’hui, mais le seul titre me rassure, nous serons entre gentils hommes. Présentations, le contact est chaleureux, d’emblée détendu. Le visage pas inconnu, vu et écouté sûrement dans un podcast d’émission culturelle, de ceux que je recherche le plus souvent possible pour éviter le décrochage complet dû à l’éloignement de mes sources de culture. La petite demi-heure passe vite, d’autant que Marc de Banville se joint à nous un moment, tout excité, la réédition tant attendue de son « Canal Français » vient enfin de paraître. Emmanuel, dorénavant c’est ainsi que je l’appellerai, et Jean-Yves Appéré le Directeur de l’Alliance qui le conduit, me déposent gentiment à l’hôtel. Rendez-vous est pris, demain matin 4h30 ! Le petit avion pour les San Blas n’attendra pas…

Il y a des personnages en vue qui ont de saines lectures… (photo extraite d’un article du blog d’Emmanuel Jaffelin)

 

 

la suite

 

Notes :

*1- Voir le blog de l’auteur du "Petit Eloge de la Gentillesse" (§ liens d'amis).  

       Emmanuel Jaffelin wikipedia.

*2- Edilia Camargo est Docteur en philosophie et lettres. Anciennement officielle de l’UNESCO, elle est actuellement membre du Secrétariat Exécutif du Réseau Continental des Personnes Agées d’Amérique Latine et Caraïbe (REDCONT sigle en castillan) Cette panaméenne est également écrivaine mais aussi une athlète de niveau international dans les compétitions de marathon.

*3- Guillermo Castro Herrera, chercheur et humaniste panaméen. Détenteur d’une maitrise et d’un doctorat en Etudes Latino-Américaines de l’Université de Mexico. Par ailleurs Licencié en Lettres de l’Université de Santiago de Cuba.

*4- Tucaya-Panama. Agence de voyage française à Panama. C’est souvent pour cette Agence que je réalise des accompagnements culturels. (page web)

*5- Emmanuel Jaffelin a été diplomate au Brésil et en Afrique

*6- Le village de Mamitupu est encore préservé du tourisme de masse et reste très traditionnel.

*7 et 8- se reporter au récent chapitre sur l' organisation sociale des Kunas

*9- Ce village, situé à l’Est de l’archipel, compte environ 8ooo habitants. C’est le plus peuplé de la Comarca Kuna Yala (la réserve autonome des Kunas)

Commenter cet article